Le B.A. ba du droit d'auteur en matière d'illustration photographique

Le B.A. ba du droit d'auteur en matière d'illustration Photographique

Mode d'emploi de l'exploitation des photographies en droit géré

1 - L'Image photographique est une œuvre protégée par le Droit d'Auteur

Le fondement juridique du droit d'auteur se trouve dans le Code de la Propriété Intellectuelle, le fameux CPI.

Toute création intellectuelle matérialisée dans un support devient juridiquement une oeuvre de l'esprit, protégée par le CPI, dès lors qu'elle porte la marque de l'originalité de son auteur.

En Photographie, la jurisprudence détermine l'originalité de l'œuvre par les choix du photographe de cadrage, d'angle de prise de vue, de lumière, ...

Deux types de droits sont attachés au droit d'auteur :

Le droit moral

Incessible, imprescriptible et perpétuel, il est attaché à la personne même de l'auteur. Il implique :

Le droit patrimonial

Dit aussi droit d'exploitation de l'œuvre. Il touche à la rémunération de l'auteur et dure 70 ans après la mort de celui-ci. Au-delà, l'œuvre est dans le domaine public. Il comprend principalement :

L'œuvre photographique, création immatérielle, ne peut être ni « vendue » ni « achetée ». En réalité on « cède » ou l'on « acquiert » des droits d'exploitation, proportionnels à l'utilisation de la photographie. C'est pourquoi la détention du support matériel d'une photographie (tirage, diapositive, ou fichier numérique quelqu'il soit) ne permet pas de la reproduire, ou de la représenter sans l'autorisation préalable de l'auteur ou de l'agence le représentant et le paiement de la cession de droits correspondant à l'utilisation qui est en est faite.

2 - Le rôle de l'agence photographique dans la diffusion de l'image.

L'agence photographique est l'intermédiaire entre le photographe et le client. Les images diffusées par les agences sont donc encadrées par deux contrats : le contrat signé entre le photographe et l'agence, et le contrat de cession de droit d'auteur entre l'Agence et le client.

Le contrat Photographe-Agence

Il détermine les conditions de diffusion de la collection photographique confiée : la durée de la diffusion, sa zone géographique, son éventuelle exclusivité, l'étendue des droits cédés donc des utilisations possibles et bien évidemment la contrepartie financière des cessions de droits qui seront faites. Enfin l'Agence veille au respect du droit moral de l'auteur.

Le contrat Client-Agence

Il autorise la publication de l'image moyennant le paiement d'une cession de droits d'exploitation de la photographie (droit de reproduction) proportionnelle à l'utilisation qui en est faite. Cette cession doit être précise et clairement définie (type de support, tirage, durée d'exploitation, zone géographique, contexte d'insertion, ...). Toute autre utilisation ou réutilisation de l'image doit être soumise à une nouvelle demande d'autorisation et au paiement d'un nouveau droit. Toute utilisation non autorisée est une contrefaçon.

En aucun cas la cession de droit facturée par l'agence au client ne peut contrevenir au contrat qui lie l'agence au photographe.

3 - Le Contenu de l'Image et les droits éventuels des tiers

Personnages, biens, marques déposées, œuvres d'art peuvent être représentés dans l'image photographique. Or des droits particuliers sont attachés à l'image des personnes, des biens, des marques

Le Droit à l'Image des Personnes.

C'est le « droit à l'image », créé par les tribunaux sans fondement explicite sur la base de l'article 9 du code Civil. C'est le droit au respect de la vie privée et à la dignité de la personne. Pour faire valoir son droit à l'image, la personne doit être identifiable/reconnaissable.

Le droit à l'image des biens (bien mobilier ou immobilier).

assis sur le droit de la propriété. Depuis l'arrêt de la cour de cassation du 7 mai 2004, pour faire valoir son droit sur l'image de son bien, le propriétaire doit apporter la preuve d'un trouble anormal provoqué par l'exploitation de l'image de la chose.

Marque

C'est un monopole issu de la législation sur la Propriété Industrielle.

Œuvres d'Art (conditions de reproduction d'une œuvre d'art représentée dans une image)

C'est le régime du droit d'auteur qui est appliqué :

Attention : ni le photographe ni l'agence photographique ne sont détenteurs du droit éventuel des tiers. Cependant, il arrive que lors de prises de vue, le photographe ait obtenu une autorisation de diffusion de la part de la personne photographiée ou du propriétaire du bien. Ces autorisations « Model Release » (MR) ou « Property Release » (PR) sont toujours indiquées clairement sur les sites des agences.

Néanmoins ces autorisations ne permettent pas une utilisation à caractère « sensible » préjudiciable, diffamatoire ou pornographique par exemple. Il appartient à l'utilisateur final, le client de mesurer si l'image choisie est compatible avec le contexte de l'insertion que lui seul connaît dans son ensemble. En cas de doute, l'agence peut toujours le conseiller, se mettre en contact avec le détenteur des droits afin de lui demander une autorisation spécifique ou, le cas échéant, lui proposer une autre image.

L'utilisation tranquille des images passe nécessairement par une communication claire de tous les éléments de la publication entre l'agence et le client.

4 - Les dix règles d'or de l'utilisation d'une photo en Droit Géré

@ Nous envoyer un message

* Champs obligatoires

info@snapig.com +33 (0)1 49 29 69 69

46 rue de la Mare
75020 PARIS
FRANCE

Président : Gilles Taquet / Photononstop
Vice présidents : Pascal Deloche / Godong,
Emmanuelle de Lharminat / Kharbine Tapabor
Trésorier : Lydie Salaun / BSIP
Secrétaire Générale : Véronique Martingay / La Collection